Pourquoi
Epimanagement® s'impose ?

 Parce que les  pertes sont accablantes ! 

Un peu "d’huile sur le feu"

1 RECRUTEMENT raté sur 2 coûte entre 50 000 et 250 000 €*, dommages collatéraux inclus, avec l’obligation de refaire notre copie sans plus de garantie de résultat.(* RH Advisor, KELJOB.)

Une goutte d’eau par rapport au coût d’une réorganisation ratée si on tient compte des pertes de productivité, de parts de marché, de la destruction de valeur et de motivation.
Constat affolant dans un contexte d’adaptation forcée de nos modes d’organisation à notre environnement.

Sans compter les pertes liées aux retours sur investissements décevants : COACHINGS, FORMATIONS, DEMENAGEMENTS, CONSTRUCTIONS et AMENAGEMENTS d’espaces de travail, et  stratégies tous domaines confondus, avec comme champions toutes catégories : les politiques de bien-être au travail  et autres communications internes pour développer la culture d’entreprise.

Rajoutons à cela les 28% estimés de perte de productivité dus à nos connexions médias multiples* qui détournent  en permanence notre attention et cela jusqu’au lendemain, dans 41 % des cas.(*Cyril COUFFE, Docteur en psychologie cognitive "L'impact des conditions de travail sur les capacités attentionnelles des salariés").

Des coûts cachés systématiques dus à des évaluations biaisées!

 

... Un gouffre financier du à nos illusions, rien d’autre!

Honnêtement plus personne n’est dupe, et vous non plus :

En "perfusant" nos collaborateurs  à coup d' ateliers bien-être et de valeurs préfabriquées quand leur réalité est toute autre, on ne crée que plus de désengagement !
Certainement pas de la culture d'entreprise ou du bonheur au travail.

(Henri LABORIT l’avait déjà démontré en 1976  dans son « Eloge de la fuite »).

Il est URGENT de nous  libérer de nos illusions contreproductives !

Donc ici pas d’enfumage, pas de promesses d’un humain ou d’une société «  augmentés », d’une plasticité sans limite du cerveau de nos collaborateurs qui ne parviennent plus à digérer l’accumulation des apprentissages, d’une « entreprise apprenante » qui finit par devoir se construire Visions, Sens et autres raisons d’être, d’une « entreprise libérée » qui se termine en goulag.

Ce nouveau politiquement correct  ne produit que désillusions, désengagement et charges  « augmentés ».

Tout ce qui nous intéresse ici, c’est de réussir à cibler vos priorités,  augmenter vos résultats et votre confort.

Epimanagement®

Michèle FERREOL

Créatrice d'Epimanagement®


Imagineriez-vous toujours installer sur votre porte le dernier modèle de serrure toujours plus performant…

Sans réaliser qu’une fenêtre reste ouverte ?

Lutter contre les illusions

Illusions : les classiques

  • ILLUSION 1 : Plasticité cérébrale "illimitée" et Apprentissage "Permanent"

    Nous oublions nos limites biologiques et physiologiques et le b.a.ba des neurosciences :

    C’est vrai que dans l’absolu nos capacités cérébrales devraient nous permettre de nous gaver d’apprentissages et de techniques de développement personnel...

    Mais en réalité  nos ressources cognitives  sont court-circuitées par nos ressources nerveuses,  qui elles sont très limitées.
    Des ressources nerveuses qui s'épuisent même très vite, dès que nous ne sommes plus dans de la résolution de problèmes connus, ou dans la difficulté permanente d'adaptation, ce qui est toujours le cas aujourd'hui.

    On l'oublie...jusqu'au Burn-out!

  • ILLUSION 2 : Côté Intelligence Artificielle

    C’est  un fait : les outils  HIGH TECH nous ont déjà simplifié la vie et seront de plus en plus performants : pour  traiter une foule de données,  mieux communiquer ,  mieux cibler un profil technique ou nous proposer des « Apps » astucieuses pour  gérer notre quotidien.

     Il y a de quoi être euphorique, sauf que... 

     60 % des résultats de l’entreprise dépendent de facteurs AUTRES que notre QI:

    De l’intelligence émotionnelle et des comportements humains toujours imprévisibles…surtout dans un contexte d’adaptation permanente conduisant à l’épuisement nerveux.

  • ILLUSION 3 : Côté "Entreprises libérées"

    Le mirage de pouvoir réduire les coûts  liés au poids de la hiérarchie et aux contrôles inutiles pour investir sur l’intelligence collaborative a vécu.

    En se débarrassant des managers intermédiaires, on s’attendait à instaurer respect, confiance et autonomie des salariés pour booster leur motivation.
    On s’attendait à booster les capacités d’adaptation de l’entreprise à son environnement, son agilité.

    On a surtout réussi à se priver  de leur expertise, à créer de la médiocrité et à faire  fuir les talents .
    Réussi à développer "l'Abus de pouvoir pour Tous" et une forme de soumission volontaire.

    Dommage, car lorsqu'elles réussissent leur agilité les rend 3 fois plus performantes que les autres.

  • ILLUSION 4 : Régler des problèmes avec des outils qui ne traitent que les symptômes, d’où nos rechutes chroniques !

    Vous êtes-vous déjà débarrassé d’un eczéma  à coups de corticoïdes ?

    Les symptômes régressent, puis reviennent en maladies chroniques, ou bien cessent, mais affectent tout à coup votre  système respiratoire que l’on va soigner lui aussi de la même façon, avec les mêmes résultats chroniques,  les diagnostics de médecine conventionnelle les plus high-tech ne pouvant voir qu’il existe un lien invisible et une cause commune à ces 2 pathologies.

    Résultat : temps et budgets perdus, et traitements invasifs et inadaptés qui finissent par fragiliser vos défenses.

    Exactement la même chose dans nos entreprises:
    Impossible de se débarrasser de nos problèmes en ne traitant que leurs symptômes.

    Qui n'est pas sorti d'un séminaire gonflé à bloc..pour se retrouver à plat et souvent plus désemparé quelques semaines plus tard?


  • ILLUSION 5 : Rêver que le dernier outil du marché sera LA SOLUTION à nos problèmes.

    • La dernière application, le dernier coaching pour lâcher prise ou mieux respirer, bien mieux que les précédents, qui devraient mieux gérer notre stress.
    • Le dernier logiciel de recrutement qui devrait être un peu plus « prédictif »…

    Même si les progrès revendiqués sont réels, l’offre exponentielle du marché nous déstabilise.
    C'est du stress supplémentaire et  toujours la même histoire :

    Baisse de nos capacités à faire du lien, donc baisse de nos capacités de raisonnement, qui nous conduisent...
    A investir toujours dans le même type d'outils, en pensant que ses améliorations techniques résoudront maintenant notre problème, alors que ses causes sont par nature...AILLEURS!

    "Imagineriez-vous installer toujours sur votre porte le dernier modèle de serrure toujours plus performant...
    Sans réaliser qu'une fenêtre reste ouverte?"

     

Il faut voir la réalité en face:

Quoi que nous choisissions comme outil ou modèle de management dans l’offre actuelle, nous resterons toujours confrontés aux mêmes limites :

  • Un contexte d’adaptation permanent,
  • Qui détruit nos ressources nerveuses, donc nos capacités d’apprentissage,

  • Produit 70 % de salariés stressés
  • Quand 60 % de notre réussite dépend de comportements imprévisibles,
  • Comportements restant hors du champ d’investigation de l’intelligence artificielle

Une fatalité à laquelle on ne semble pas pouvoir échapper.

Sauf si ...nous sommes prêts à effectuer un virage à 180 ° dans notre façon de la percevoir.
Prêts à considérer que nos décisions de management sont bel et bien plombées à notre insu par des flux d’injonctions contradictoires liées aux lois naturelles de notre environnement pris au sens large, au sens où l'entend l'épigénétique, c'est à dire incluant l'impact de tout ce qui le constitue, nos croyances et modèles mentaux inconscients compris!

Cette dynamique insoupçonnée, inaccessible aux approches analytiques du management occidental, freine et déstabilise nos organisations:

  • En agissant comme un contre-pouvoir A NOTRE INSU , biaisant nos décisions.
  • En affectant l’ensemble des directions de nos entreprises (Normal, car si l’on n’intègre toujours pas une approche systémique dans le management, puisqu’à ce jour sa dimension énergétique n’est pas prise en compte, les résultats eux, le sont TOUJOURS).
  • En détruisant progressivement nos RH, l’humain, qui est pourtant notre seule vraie force, notre seule capacité de résilience quand il est au meilleur de lui-même.

NB : Quand nous prenons un sens interdit, nous créons ralentissements, désorganisation, bouchons, stress, panique, et probablement aussi des dégâts physiques et matériels. C’est exactement ce qui se passe régulièrement dans nos entreprises, à la différence près que nous ne soupçonnons même pas qu’une dynamique invisible y existe, avec son propre « code de la route ».

Toute forme de contradiction, apparente ou pas, étant toujours source de perturbations, Il suffit de pouvoir les sourcer.

Epimanagement®

Comment ?

Epimanagement® plonge au cœur du phénomène d’intrication de la physique quantique : au cœur de la dimension énergétique et informationnelle de votre organisation ....

Les Bénéfices

Epimanagement® vous offre une vision nouvelle et positive des potentialités de votre entreprise, un vrai vent d’optimisme vecteur de gains systémiques pour notre activité....

Quand et Pour Qui ?
Pour les chefs d’entreprises, décideurs et porteurs de projets, quelques soient la taille de votre entreprise. Pour vous, qui avez déjà compris que ce dont je vous parle....

Inscrivez-vous à notre Newsletter

Recevez les news EPImanagement®.